Site Opale Sud

Pour pouvoir visualiser l'animation, vous devez télécharger le plugin Adobe Flash Player.

Airon-Notre-Dame Airon-St-Vaast Berck-sur-Mer Colline-Beaumont Conchil-le-Temple Groffliers Rang-du-Fliers Tigny-Noyelle Verton Waben
                                                

Vous êtes dans : Accueil Loisirs et culture Musée de France Collections permanentes Peintures marines

Peintures marines

Le Musée de Berck est une porte que les peintres ouvrent sur la mer
Peinture berckoise

Fréquenté par Edouard Manet, Berck fut l'un des lieux préférés d'Eugène Boudin. Après eux, ils furent plus d'une centaine à venir s'inspirer de la marine locale. Comme les oyats, quelques-uns prirent racine dans les nouveaux quartiers disputés à la dune.

 

 

Peinture berckoise

Aucun des "peintres berckois" n'est originaire de Berck, ni même de ses environs, mais certains d'entre eux établissent avec la population locale, des relations qui dépassent le simple rapport au modèle. Cette connivence transparaît, tant dans le regard caustique que jette Eugène Trigoulet sur les "parisiens" à la plage, que dans la précision du regard de Jan Lavezzari et de Francis Tattegrain.

La succession des tableaux est le fil d'Ariane d'une promenade qui entraîne les visiteurs du bord de mer vers l'ancien village de pêcheurs, "Berck-Ville". C'est un peu remonter le temps dans les pas laissés par les marins sur le sable humide de la toile. C'est par l'intermédiaire de la sensibilité des artistes, et non des objets (comme au musée de la marine d'Etaples), que leur histoire est racontée ici.

 

Image marine de Berck et peintures
Image marine de Berck et peintures
Image marine de Berck et peintures
Image marine de Berck et peintures
Image marine de Berck et peintures
Image marine de Berck et peintures
Image marine de Berck et peintures
Image marine de Berck et peintures
Image marine de Berck et peintures

Tout part de la plage, d'un littoral qui, en se contruisant, au fil des siècles, a condamné l'embouchure de l'Arche et repoussé l'ancien port loin à l'intérieur des terres. C'est un thêatre instable dont la mer, le vent et la lumière modifient sans cesse la scène. Bénéficiant d'un doux éclairage naturel, la plus grande salle, par laquelle débute la visite, est consacrée à cette peinture d'extérieur.

 

Peinture berckoise

L'appartenance des peintres de Berck au courant "naturaliste" donne à leur témoignage une grande qualité narrative. C'est sur cette aptitude à saisir la spécificité de chaque activité, de chaque instant, qu'a été bâtie la programmation de la présentation permanente.
Le bateau est l'emblème identitaire de la plage de Berck. De la naissance sur le chantier naval à la relégation en maison de fortune, son temps de mer fini, il s'impose sur chaque chevalet. Préparatifs de pêche, embarquement, halage, pêche au large, débarquement du poisson, échouage... le bateau gouverne la vie de la plage, même lorsqu'il est absent. C'est sa silhouette que le regard des femmes, attendant sur la plage, cherche sur la ligne d'horizon. Le bateau est enfin le principal acteur du drame quand la mer, dont la beauté avait, dans les autres toiles, fait oublier les dangers, lâche des chevaux d'écume.

 

Blanc des bonnets, rouge et bleu des jupons : les matelotes aussi ont leurs couleurs

Sans le bateau, la plage de Berck n'aurait pas de relief ; sans les matelotes, elle perdrait de son âme et de ses couleurs. Pour sa promenade en peinture berckoise, le visiteur peut suivre leurs traces sur le sable.
Prenant une part essentielle à toutes les activités, y compris les plus physiques, elles occupent ici une place essentielle. Du traînage du bateau à l'embarquement des engins de pêche et au déchargement du poisson, elles assistent le pêcheur dès lors qu'il est à terre. Ce sont elles que Charles Roussel montre à l'ouvrage dans les parcs ou qui poussent les lourds filets à crevettes et rentrent trempées à travers dunes et garennes, le dos ployé sous la manne d'osier. Lestée d'une paire de cuissardes, d'une lampe et d'un litron, la "jeune matelote berckoise" s'avance dans un monde où le temps de l'enfance ne dure guère.

 

Pour s'accrocher aux branches de l'arbre généalogique berckois

Le musée de Berck présente une collection unique et exceptionnelle de 92 portraits. Tantôt tendre, tantôt féroce, cette collection donne les repères indispensables pour distinguer entre eux les Bouville ou les Bridenne que l'on retrouve, à partir de 1890, exposés aux murs de l'Asile Maritime.
Grâce à Francis Tattegrain, auquel succède, après son décès en 1915, Charles Roussel, cette oeuvre de charité est dotée d'une galerie de portraits unique en son genre. Rassemblées dans un cabinet intime, au terme du parcours, ces 92 huiles sur bois marqueront durablement l'esprit du visiteur.

 

Crédits Mentions légales Webmestre Citeo / eZ Publish © Inovagora
2516.17